Définitions

DCF 1.0

Staples

La Flandre française

La Flandre Française historiquement correspond aux arrondissements de Dunkerque, Lille et Douai, dans leurs plus grandes parties ; mais les traditions ont mieux perduré dans la partie maritime que dans les régions de Lille et Douai, touchées très tôt par l’industrialisation au XIXème s. Néanmoins, on les retrouve aussi, notamment pour les types de chapelles.
Le texte suivant a été écrit en 1853, et concerne l’ensemble de cette contrée. « la Flandre a toujours été un pays essentiellement chrétien …de nos jours les témoignages de la piété des habitants apparaissent partout. Le long des chemins, sur la lisière des bois , au bord des eaux , dans les carrefours des routes, vous voyez des Christs en croix, de petites Vierges ou des saints appendus à des arbres ou fixés dans la façade des maisons, des oratoires de quelques mètres carrés, devant lesquels les voyageurs viennent réciter des prières, offrir à Dieu des actions de grâce, demander au ciel des consolations ou la force du courage dans le chagrin et les malheurs » – BERTRAND (Raymond de), dévotions populaires chez les flamands de France de l’arrondissement de Dunkerque, Annales du Comité Flamand de France, 1853, p. 216

Les potales

Eppe-Sauvage Oratoire

Eppe-sauvage

Très nombreuses en Avesnois ( Est du département du Nord ), plus de 700 recensées, construites surtout en pierre bleue extraite souvent des carrières de la région, ces petites chapelles portent le nom de potales –leur forme rappelant celle d’un poteau.
Certaines datent d’avant 1789, beaucoup sont érigées au XIXe siècle, très peu au XXe .
Peu de matériaux, peu de terrain, peu d’entretien sont des conditions favorables à la construction de ces édifices même pour des familles plus modestes.Elles se dressent le long des routes ou aux carrefours, quelquefois dans la campagne, à des endroits bien visibles et portent, en plus de la dédicace, le nom du propriétaire et parfois sa position sociale.Elevées surtout pour s’attirer les bénédictions du ciel ou pour remercier d’une grâce obtenue, elles se situaient aussi sur le circuit de processions ou servaient de reposoirs lors des Rogations.

Dans le fût d’un seul bloc ( rectangulaire, carré, hexagonal, octogonal ou rond ), généralement, une niche , protégée par une grille travaillée, abrite une statuette de saint.Le chapeau couronnant la potale, servant à la fois de décoration et à l’écoulement des eaux, est sommé d’une croix. Des fleurs, des cierges, des offrandes, des chaussures ou des chaussettes d’enfants accrochées témoignent toujours de la foi des promeneurs pour ces petites chapelles.

Accueil » Définitions » Les différents types de chapelles » Les différents types de chapelles
Note moyenne  1 2 3 4 5fVous devez vous connecter pour voter
niche026.jpg
octogonale027.jpg
Potalle 2028.jpg
rotonde029.jpg
Saint Lambert030.jpg
Source031.jpg
 la Vierge001.jpg
boomkappel002.jpg
calvaire en chapelle 59003.jpg
calvaire en chapelle004.jpg
chapelle à loques005.jpg
chapelle de collège006.jpg
chapelle funéraire007.jpg
chapelle incluse008.jpg
chapelle niche 2009.jpg
chapelle niche010.jpg
chapelle obus011.jpg
chapelle pilier012.jpg
choque013.jpg
décor de céramique014.jpg
enclos sacré015.jpg
enclos016.jpg
fausse niche017.jpg
Grotte019.jpg
Merville oratoire020.jpg
ND de Carpe021.jpg
ND de Walcourt022.jpg
néo-renaissance023.jpg
niche à la Vierge024.jpg
niche en bois025.jpg
niche026.jpg
octogonale027.jpg
Potalle 2028.jpg
rotonde029.jpg
Saint Lambert030.jpg
Source031.jpg
 la Vierge001.jpg
boomkappel002.jpg
calvaire en chapelle 59003.jpg
calvaire en chapelle004.jpg
chapelle à loques005.jpg
chapelle de collège006.jpg